Coup de Blues au pays de la Salsa


J’écris ce post depuis le hall de l’hôtel Habana Libre, mon bureau pour l’après-midi. Besoin d’échapper temporairement à la chaleur et à l’agitation extérieures. Situé à quelques encablures de ma fac et de la nouvelle Casa Particular où j’ai déménagé vendredi dernier, l’hôtel a tout d’un refuge à touristes. Ça sent le « all inclusive » à plein nez mais bon … J’avoue honnêtement qu’aujourd’hui, ça me convient parfaitement.

Et puis il y a un bar super cool :

J’ai eu une fin de semaine un poco difficile. Les petits soucis de santé se faisaient gentiment oublier et je prenais un vrai plaisir à me perdre dans les rues de La Havane quand j’ai eu l’excellente idée de paumer ma « clef USB de survie », contenant copies de tous mes papiers officiels (Passeport, CI, Permis …), et de mon numéro de carte bleue, noté pour pouvoir faire opposition facilement.

Attentif aux originaux, j’ai manqué de vigilance, ou de bol, avec les copies. Chat noir.

Bref, 48 heures de tergiversation à me demander ce que je devais faire. Même si dans l’absolu, sans le cryptogramme, la probabilité est faible que ma carte soit utilisée pour des achats frauduleux, je voyais au dessus de ma tête la fameuse épée de Damoclès. Et ce genre de choses, j’ai une capacité à les ruminer jusqu’à épuisement (on ne se refait pas). Résultat des courses, hier, sur les conseils de ma fabuleuse dream team qui assure, entre autres, une partie de mon «back-office» en France, opposition a été faite sur mon unique carte. C’est l’option que j’avais choisie, deux cartes voulant simplement dire pour moi : deux fois plus de chances d’en perdre une.

De manière pratique, me voilà rendu avec assez de cash pour payer mes cours de fac, et environ 2 semaines de logement (sans sortie, sans musée, strict minimum en somme). De là, les possibilités sont multiples. Soit je poursuis plus ou moins ce que je m’étais fixé comme « programme » (vaste mot) en parcourant Cuba jusqu’à Santiago (et cela dès la fin de la semaine qui arrive), comblant mes éventuels déficits de liquide par des virements Western Union, espérant que ma nouvelle CB arrive à Cuba avant mon départ pour le Panama le 30 mars. Soit je repousse un peu mon transit en Amérique centrale, soit j’attends tranquillement ma carte à La Havane, soit je … Ahhh, je ne sais pas. Mais dans tous les cas, ça va clairement grever mon budget.

C’est « marrant » car le premier jour de mon arrivée ici, j’avais discuté avec deux allemands qui n’avaient pas « réalisé » que leurs cartes bleues ne fonctionnaient pas à Cuba. Ils étaient coincés depuis un mois à la Havane, au bord de la crise de nerfs, et je m’étais fait la réflexion que c’était quand même un peu exagéré. Maintenant, je comprends. C’est vrai que ça ronge et que le fait de ne pouvoir contacter personne facilement (par Internet ou tél j’entends), est rude.

Pour la partie « papiers », même topo en ce qui concerne les probabilités de falsification ou d’utilisation frauduleuse. Par acquis de conscience, j’ai néanmoins fait enregistrer une déclaration de perte. Ca peut paraître un tantinet paranoïaque mais bon, j’assume. Ce matin, j’ai enfin trouvé un commissariat qui acceptait de prendre ma déposition. Pas vraiment une mince affaire, comme je l’ai déjà expliqué, le rapport des Cubains avec les forces de l’ordre est « spécial » et on m’a souvent fait les gros yeux quand je demandais dans un espagnol volontaire mais trébuchant : « Dondé esta la policia mas cercana ? ».

Dans l’absolu, pas mort d’homme évidemment, et je m’étais préparé à ce genre d’éventualité. Ce n’est pas comme si ça ne m’était jamais arrivé. Mais je l’envisageais plus dans 6 mois. Barbe touffue, mais abdos toujours saillants, j’aurais eu, après 180 jours de voyage, un moment de relâchement coupable sans incidence ou presque sur le moral. Au bout d’une semaine, ça attaque un peu la confiance et je ne suis pas, malgré les conditions climatiques et le cadre, au top de la sérénité.

3 Comments on “Coup de Blues au pays de la Salsa”

  1. christine Says:

    hello, c’est drole non comme nous faisons des erreurs de “débutant” au début d’un tour…pourtant on croit avoir “tout” pensé ! :-) J’avais deux cartes bleues (s/2 comptes bancaires différents) donc pas de souci sur le sujet sauf que j’avais tout scanné dans un dossier “important” de ma boite mail crée au départ de France, passeport, billets d’avion, assurance,tous les contacts…sauf que…j’ai jamais réussi à ouvrir ma boite mail le premier jour à Darwin en Australie !!? Je m’étais fait aider à l’époque pour créer ma boite mail (allergie totale à l’informatique, bien loin d’un blog comme toi maintenant) , décallage horaire sûrement pas digéré et le code (ma date de naissance pourtant !!) n’a jamais voulu fonctionner ! à l’arrache j’ai tout refait sur place…perdu beaucoup de temps à tout refaire “bien” et surtout reprendre contact avec mes amis qui s’inquiétaient de mon silence radio :-) Allez ! ça va aller…un petit mojito et ça repart…courage !
    ça va aller,

  2. Sammy DS Says:

    Tu fais tjs tes abdos alors?

  3. Mickael Robin Says:

    quel sourire tu m’arraches sur LA photo du post :)
    Avec du retard, bon courrage! (Ca a du arriver la nouvelle CB depuis?)