Cinéma cinéma, tchi tcha…


Hier, bien décidé à continuer mon apprentissage de l’espagnol malgré l arrêt des cours, je me décide à aller au cinéma situé à quelques encablures de ma casa : le Yara. Un petit look années 50 non ?

Je file directement à la caisse et je demande un ticket pour le prochain film. Première bonne surprise, ça commence dans les 5 mn. Tant pis si je n’ai pas compris le titre que la caissière a marmonné ! Deuxième bonne surprise, le prix : 2 pesos cubains, soit moins de 11 centimes euros, 100 fois moins qu’en France ! Ugc, même illimité, peut aller se rhabiller.

Je m’installe tranquillement dans une salle gigantesque aux trois quart vide (il est 16 h cela dit), moquette aux murs, sièges (dé)capitonnés, bref, vraiment l’impression d’être revenu dans le passé. Tout juste si je ne serai pas surpris de voir défiler, au milieu de volutes de fumée de cigarettes, les actualités nationales en noir et blanc, avec en exergue un discours de Léon Blum sur les congés payés.

Le film commence. Aux premières notes de la bande son et aux premières images, je comprends que côté « technique », ça ne sera pas ça ! Comme l’impression d’avoir deux enceintes d’ordi devant l’écran tellement ça grésille et l’image est si mauvaise qu’elle me fait l’effet d’un mauvais « screening ».  Mais … c’est « touchant » ! Et ça colle si bien avec le reste que je n’arrive pas à me départir d’un petit sourire d’enfant content.

Premiers dialogues, et je capte plutôt bien les échanges. Je regarde autour de moi, satisfait, d’un air « bah ça va moi aussi je comprends »… Ouais, je comprends. Presque trop bien d’ailleurs.

C’est quand j’ai vu Jean Reno arriver sur l’écran que j’ai déchanté.

Pour une fois, j’aurais préféré que le film soit doublé !

2 Comments on “Cinéma cinéma, tchi tcha…”

  1. Emmanuelle Says:

    Et c’était quoi comme film????

  2. christine Says:

    ah ! ah ! ah! Ce Jean Reno ! en Nouvelle Zélande j’ai pendant un temps rejoint un groupe,le chauffeur du car avait mis le CD de Godzilla pour me faire plaisir et écourter Jean Reno avec une réplique en anglais du genre “I am a French secret agent” je me suis fait “charriée” tout mon séjour là bas :-) !! —> même combat en Australie en plein désert le film “French Kiss” le cadeau pour la p’tite froggy-girl ! :-) Par contre un gros regret en Chine de ne pas avoir vu “3 hommes et un couffin” en version chinoise :-) Cela reste une bonne idée d’aller au ciné ailleurs, c’est jamais comme “chez nous” !