Sweet Viñales

 

Une petite quinzaine de jours après avoir atterri à Cuba, je refais mon sac à dos ce matin (étonnement, il me paraît moins volumineux. Ah oui, j’ai égaré une clef USB) et quitte la Havane pour la première fois. Long weekend à Viñales, ville située dans la province du Pinard del Rio au sud ouest de la capitale cubaine.

3H30 de bus Viazul que je mets à profit pour remettre en marche mon espagnol avec un sympathique compagnon de route Guatemalais. Javier me vend d’ailleurs tellement bien son pays que j’en viens à me demander si entre le Panama et la Colombie, je ne vais pas choisir… Le Guatemala. Na.

Après un bref arrêt dans l’éco-village de Las Terrazas,

 

 

nous arrivons à bon port. Accueil de folie, ambiance Rock Star. Ou plutôt Rungis : « elle est belle ma casa, elle est pas chère ». Parti sans rien réserver (j’suis un gue-din hein ?), je n’ai même pas le temps de me demander où je vais dormir: une femme me vante son logement, indépendant, « desayuno incluido », à deux minutes du centre (en même temps, Viñales c’est pas New York non plus), pour la modique somme de 15 CUC.

Moi qui suis clairement chaud-patate-saucisse sur le cash jusqu’à nouvel ordre, j’avoue sans gêne : l’argument pèse de tout son poids.

Quelques instants plus tard, je découvre ma casa, effectivement très sympa et complètement indépendante. Bon, les meubles ne sont pas estampillés Jardins d’Ulysse mais on s’en fout un peu. D’autant que j’ai même le droit à un jus de goyave maison en guise de bienvenue !

 

 

Une heure plus tard, je déambule dans Viñales avec Javier. Comme attendu, comme espéré, c’est tout petit, c’est tout mignon (Viñales pas Javier), et ça me va parfaitement après l’agitation de La Havane. Et puis il y a une vraie atmosphère : pas une maison sans sa paire de fauteuils à bascule, pas un banc sans un vieillard fumant un cigare, un peu de musique, un soleil de dingues, et en fond visuel, genre carte postale, un sublime paysage montagneux : les Mogotes.

Bref le pied total.

 

 

Ps : petite prolepse gastronomique pour confirmer le bonheur d’avoir « choisi » ma casa. Un petit déj’ qui s’avérera fantastique (avec un bon litre de jus de goyave maison again), comme le dîner (en extra). Tous deux préparés par la doyenne de la famille.

Franchement, après la junk food ingurgitée depuis que je suis arrivé, ça fait un bien fou !

 

2 Comments on “Sweet Viñales”

  1. Sammy DS Says:

    ça à l’air bon!

  2. Javier Says:

    Hola soy Javier… gracias por incluirme !

    Hi.. I am Javier… thanks you for addme!