La Boca(lor)

Je suis depuis hier à Trinitad, dans la province de Sancti Spiritus (amen),  à quelques 6 heures de route de La Havane.

Tout comme pour Viñales, mon voyage en bus m’a permis de faire une rencontre vraiment sympa en la personne de Juan, Colombien et Francophone. On m’avait dit « tu verras, en voyage, tu rencontreras plein de monde bla bla bla ». C’est complètement faux : en voyage, tu ne fais que ça !

Autre point commun avec mon week-end précédent, je n’ai pas cherché longtemps ma casa et dégoté un bon plan en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Je vous laisse juger par vous-même.

Je ne vais pas trahir un grand secret mais Cuba possède des plages fantastiques. Et loin de la folie « all-inclusive » du nord de l’île et de Varadero, il est possible de dénicher de petits trésors.

A portée de cheval ou de vélo de Trinidad, il existe basiquement deux choix : Playa Ancon, à 12 km, réputée comme la plus belle plage de la côte sud de Cuba et Playa Boca, à 6 km.

D’un commun accord, Juan et moi décidons de faire un contre-pieds (ou plutôt un contre-tongs) à la logique « lonely planet » et de nous rendre, sous un cagnard de tous les diables, à la moins réputée des deux.

Après une bonne heure de marche avec en toile de fond le paysage montagneux de la Sierra d’Escambray,

Nous arrivons dans le petit village de La Boca qui semble abandonné par ses habitants. La plage qui se trouve quelques 500 mètres après l’entrée du village est loin d’être surpeuplée. Pur bonheur et aucun problème pour trouver un endroit où poser sa serviette.

Le village en lui-même est vraiment super mignon et ça ne m’embêterait pour rien au monde d’y posséder un pied à terre !

En tout cas, très content d’avoir rencontré Mr Juan, avec qui je converse et me marre sacrément. Tout ça en Espagnol ! Afin de limiter nos frais – considération que nous avons en commun – nous allons partager un temps ma casa à Trinidad. Et je suis attendu de pied ferme à Bogota par mon futur hôte !
Un ensemble de choses que nous célébrons dans la soirée autour d’une bonne bouteille de Rhum. Ici, c’est moins cher que le jus d’orange, faut nous comprendre :).

2 Comments on “La Boca(lor)”

  1. Francois Says:

    vu ton rythme prolifique d ecriture ,… et les super photo tu debrque sur ma page d acceuil ! bon vent

  2. Hélène Says:

    … ben oui quoi…. en plus, c’est connu: tu n’aimes pas le rhum… Quel sens du sacrifice ce Fabien!