Cienfuegos fût…

Arc de tiomphe

Lundi, après quasiment une semaine à Trinidad (dont 4 heures à son bureau d’immigration pour renouveler mon visa), je reprends la route vers l’Ouest. Un peu comme Napoléon lors de sa campagne de Russie (avec quelques degrés en plus j’imagine), je ne peux aller plus loin vers l’Est : ma cagnotte fond à vue d’œil et il faut bien que je retourne à La Havane pour y récupérer ma carte.

Je décide de faire un pit stop dans la ville de Cienfuegos, située dans la Province du même nom. C’est sur le chemin, c’est en bord de mer, on en dit du bien, et en plus, la cité a été fondée par des émigrés français. Deal ! Après une heure trente de route (pour une fois, un peu plus ne m’aurait pas dérangé histoire de faire un bon somme), un dégottage de casa (avec terrasse) selon le process habituel,

Casa terrasse

me voilà parti, cœur vaillant, à explorer la ville.

120 minutes plus tard, j’écris mot pour mot dans mon carnet : « Et bien, je pense que mes articles de blog sur Cienfuegos vont être succincts, j’ai fait le tour de la principale attraction, la place José Marti (le Charles de Gaulle Cubain en ce qui concerne la nomenclature des rues et des places) et voilà voilà … En plus, il pleut comme vache qui pisse !»

Et c’est vrai que pour le coup, ça tombe ! A tel point que la femme possédant la maison dont j’utilise le porche comme parapluie, m’invite chez elle pour m’abriter.

Pluie

J’en profite pour ouvrir mon Lonely Planet et lire l’histoire et le descriptif et de la ville.

Certes, la place est jolie,

Place

bordée d’édifices sympatoches tels que la cathédrale,

Eglise

le Théâtre Thomas Terry,

Théatre

et la Malecon locale se laisse parcourir …

Malecon

Mais ça manque un peu de saveur, spécialement quand on vient de Trinidad ! Sentiment que l’activité nocturne inexistante ne viendra pas améliorer (heureusement, je mange un repas du feu de Dieu dans la famille qui m’accueille … et de me rendre compte en écrivant que j’ai encore oublié de prendre en photo mes hôtes …).

Le lendemain (aujourd’hui mardi donc), le soleil pointe le bout de son nez et je découvre une ville un tantinet plus active, et dont la concentration de commerces me semble bien supérieure à la moyenne.

Je profite de l’après midi pour prendre un bateau local (plusieurs stops dans des villages de pêcheurs)

Bateau

Et rejoindre le château de Jagua

Château

baie

Qui offre une belle vue de la baie de Cienfuegos …

Et sur une centrale nucléaire russe dont la construction fut abandonnée en même temps que la chute de l’URSS !

Visite qui est avant tout l’occasion d’une super rencontre : deux anglais avec qui je passe la soirée autour de « quelques » bières (toujours pas de photos, la direction s‘excuse …). Finalement, mon souvenir le plus mémorable de Cienfuegos (dont l’office de tourisme ne m’embauchera pas, vous l’aurez compris …)

Pour l’anecdote, je n’étais pas vraiment pressé de rentrer sur la capitale, et désirais, malgré tout, passer une troisième journée à Cienfuegos pour aller jusqu’à la plage de Rancho Luna … De prime abord ok, mes hôtes se sont finalement et subitement souvenus d’une réservation dans la soirée … Et oui, je ne suis pas le gringo le plus bankable en ce moment ! Du coup, je rentre la maison … Enfin à la Havane quoi !

Comments are closed.