Puerto Varas

Jeudi 15 novembre 2012

Après un séjour à Pucón tout simplement fantastique, je poursuis mon périple dans la région des lacs en m’établissant pour quelques jours dans la ville de Puerto Varas.

Il y a des lieux où l’on se sent immédiatement chez soi et c’est un peu ce qui m’arrive lorsque je dépose mon sac au Melmac Hostel : une auberge sur plusieurs niveaux, très colorée, qui me rappelle singulièrement celle de Valparaiso (sweet old times). Malgré le froid ambiant (on sent qu’on approche dangereusement de la Patagonie !), une vraie chaleur s’en dégage.

Je profite de l’après midi pour me balader sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu le front du lac Llanquihue et observer, méditatif, l’alignement parfait des pêcheurs à la mouche. En arrière fond, deux sentinelles de taille, les volcans Osorno et Cabulco, donnent à la scène une allure majestueuse.

Vendredi 16 novembre 2012

Au petit déjeuner, je fais la connaissance de Véra, sympathique tyrolienne – talalaïou – avec qui je décide (enfin, elle décide : rendons à Cléopâtre ce qui est à Cléopâtre) de me rendre au parc national Vicente Pérez Rosales, près du village de Petrohué.
Nous nous baladons quelques heures aux pieds du volcan Osorno dont les anciennes coulées de lave sont encore nettement visibles et donnent parfois un côté lunaire à l’ensemble. Le sentier que nous empruntons s’appelle « el sendero Desolation » et ce n’est pas pour rien !

Malgré tout, ce n’est pas la végétation qui manque. Dans notre volonté commune de raccourcir le parcours, nous coupons à travers bois. Et rebroussons – rebrousaillons ? – chemin une heure plus tard devant l’impossibilité de notre petite expédition. Une aventure à la Fabien :) qui se termine finalement par un déjeuner salvateur aux abords du lac Todos Los Santos et par une courte halte aux chutes de Pétrohué.

La soirée est pour moi l’occasion de refouler enfin un dance floor – diable que ça me manquait !!! – et de faire une pléiade de rencontres … intéressantes:).

Samedi 17 novembre 2012

Une journée essentiellement consacrée à … la planification. C’est parfois nécessaire ! Après moult hésitations, je prends enfin la décision de quitter l’Amérique du sud aux alentours de la mi-décembre. Ceci afin d’éviter les vacances scolaires, la hausse des prix et le rush qui en découleront fatalement. Je suis encore un peu hésitant sur la destination finale – rien de booké – mais 90% de chances que je fête Noël et le nouvel an … en … au … à … Vous le saurez le moment venu !

En attendant, je me rends dès demain sur l’Île de Chiloé !

Funny fact du jour : je rencontre deux jolies bataves avec qui je passe la soirée et à qui je dois expliquer, dans un anglais entrecoupé de hoquets de rire, que le « fly-fishing » ne consiste pas à pêcher … des mouches ! 

,

Comments are closed.