Bangkok

Dimanche 23 décembre 2012

Après 24 h de vol, des erscales à Dubaï et Hong-Kong, la traversée d’une quantité non négligeable de fuseaux horaires, j’arrive, complètement jet laggué, dans le petit village de Bangkok, 14 millions d’habitants, capitale de la Thaïlande et 1ère escale de mon périple asiatique : Sawadikrab !

MapLe moins que l’on puisse dire, c’est que je suis mis dans l’ambiance dès l’aéroport : il est minuit, il y a un monde incroyable et il fait une chaleur humide. Je me glisse dans un taxi et prends la direction de mon hostel où je retrouve Audrey, ma compagne de périple de l’île de Pâques !

J’avoue que revoir un visage connu me procure un plaisir immense (quand le dit visage est mignon, ça ne gâche rien) : nous passons la soirée à papoter de tout, de rien et de bien d’autres choses encore.

Lundi 24 décembre 2012

Nous consacrons une partie de notre matinée à faire un peu de planification : dès demain, nous filons vers le sud et l’île de Ko Samui. A nous les plages de sable fin, la mer cristalline et les cocktails sans alcool (ah ah compte là-dessus et bois du martini blanc).

C’est en tuk-tuk – tricycle motorisé servant de taxi et typique du sud est asiatique – que nous faisons ensuite la tournée de quelques temples et buddhas de la ville : standing buddha, lying buddha, black buddha (le fameux buddha noir, à manger avec des pommes), il y en a pour tous les goûts. Je ne me mets pas martel en tête quant à la visite des must-see de Bangkok (dans laquelle je dois de toute façon revenir faire mon visa vietnamien) et me contente d’apprécier une balade entrecoupée d’ « arrêts sponsorisés ». Notre chauffeur nous explique en effet que chaque fois qu’il nous amène chez un commerçant (tailleur, bijoutier, agence de voyages), il touche une commission de 200 baths (5 euros). Et cela même si l’on ressort les mains vides. Par comparaison, nos trois heures avec lui nous reviennent à 20 baths. Alors moi, si je peux aider.

P1050205

P1050207

P1050208

P1050209

P1050210

P1050215

Le midi, nous mangeons sur un marché : viande, riz, légumes, pour 40 baths soit un euro. Ce n’est donc pas un mythe, l’Asie, côté nourriture, c’est donné. Pas étonnant que la plupart des auberges ne comportent pas de cuisine. A ce prix là, se faire sa propre tambouille revient tout simplement plus cher.

Dans l’après midi, j’expérimente le centre commercial MBK : après 2,5 mois engoncé dans les mêmes habits, j’ai envie de me trouver un petit truc pour le réveillon (Je fais ma meuf quoi). Le shopping center, immense, grouille de monde … et de contrefaçons : polos Ralph Lauren à 5 euros, chemises Lacoste à 3 euros, on trouve de tout. J’en ressors finalement les mains vides mais surtout plus léger capillairement parlant : je me fais enfin tailler la barbe. Et pour cause : à l’aéroport d’Istanbul, une demoiselle de la sécurité m’avait demandé, après avoir tiqué sur la photo de mon passeport, si je m‘étais convertis à l’Islam. Tout respect gardé pour mes amis musulmans, j’y ai vu le signe qu’il était temps de faire quelque chose.

En soirée, Audrey-c’te-ptite-choutte m’a concocté un programme de folie. 1ère étape, cocktail au 54ème étage d’un hôtel de luxe du centre de Bangkok avec vue panoramique sur toute la ville, complètement dément. Nous dînons ensuite dans un petit restaurant (où j’ai même le droit à de super cadeaux de Noël de la part de ma voyageuse préférée) et prenons la direction de Khao San Road, la rue la plus backpacker du monde : des bars, de boutiques de fripes, des fabricants de faux papiers (j’hésite un instant à me faire faire une fausse carte d’identité US, juste pour le fun) et des salons de massage : je remets mes petits petons fatigués entre les mains d’une Thaï hilare. Les prix sont ridiculement bas, à ce rythme là, ça sera un massage par jour ! Enfin, nous partons explorer le quartier « coloré » de la ville. A côté, les boites de strip-tease parisiennes ressemblent au club Mickey de la Baule sur Mer.

P1050226

P1050228

P1050229

P1050242

Mardi 25 décembre 2012

Encore en plein décalage horaire, je suis littéralement sur les genoux et Audrey, en tour du monde depuis 7 mois, aspire également à un peu de repos. La seule chose que nous nous autorisons en cette journée de Noël est donc un massage. Je vous avais prévenu.

Le midi, nous expérimentons la gentillesse thaïlandaise : notre repas nous est offert par la gérante du restaurant où nous déjeunons.

Le soir, c’est avec toutes les peines du monde que nous trouvons un taxi pour nous insérer dans le trafic démentiel de Bangkok. Nous mettons plus d’une heure à rejoindre l’immense gare routière, véritable fourmilière en cette période de fêtes. Nous attrapons finalement notre bus de nuit pour Koh Samui mais c’était moins une.

Même si je n’y ai passé que 48 heures, même si je peux comprendre les raisons qui poussent certains à haïr la capitale Thaïlandaise, j’ai pour ma part beaucoup aimé Bangkok et son joyeux foutoir. Et j’ai à vrai dire hâte d’y revenir en mode « visite »

,

8 Comments on “Bangkok”

  1. Myl Says:

    Je vais suivre avec encore plus d’intérêt cette partie du voyage! :)

  2. santa Says:

    alors, on attend les posts!!!