American Beauty, Acte 2 : San Francisco

06/05/2013 – 11/05/2013

C’est une maison bleue, adossée à la colline … Quand San Francisco se lève …

Merci Maxime.

Après une courte escale à Phoenix, j’arrive le 06 mai à San Francisco. J’enfile les décalages horaires comme des perles mais inutile de dire que je suis comblé de poser les pieds pour la première fois en Californie.

map

A cette occasion, après 10 jours en mode pourri-gâté-logé par mes anciennes compagnonnes de voyage espagnoles et américaine, je retrouve le quotidien des auberges de jeunesse … Que j’adore toujours autant !

Je ne vais pas vous la jouer film à l’eau de rose où un homme, généralement beau, et une femme, généralement pas laide, mettent deux heures à se déclarer leur flamme : de mon côté, je tombe immédiatement amoureux de San Francisco. Pendant deux jours, je la parcours à vélo, en long, en large et surtout en dénivelé !  Les rues en pente de la ville sont à la hauteur de leur réputation.

Les célèbres rues en pente de SF !

Les célèbres rues en pente de SF !

Quelques 70 kms cumulés, des pattes pleines d’acide lactique et une tête remplie d’incroyables images. Très peu à jeter dans tout ce que j’ai eu la chance de voir, donc pour éviter de faire un copié collé de mon post photos, le lien : ici.

Cela dit, si je devais quand même tenter un résumé :

–          Le pont du Golden Gate, c’est vraiment quelque chose. L’édifice est colossal, et que ce soit par temps brumeux (ce qui est souvent le cas dans le détroit de la baie de San Francisco) ou par plein soleil, il garde son côté majestueux. Je sais ça fait un peu « Ce que je préfère à Paris c’et la tour Eiffel », mais tant pis pour le cliché touristique, j’assume :) !

Un ouvrage tout bonnement impressionnant : 230 m de hauteur, 2737m de longueur, 4 ans furent nécéssaires à sa construction. Mis en service en 1933, sa couleur "Orange International" le rend particulièrement photogénique !

Un ouvrage tout bonnement impressionnant : 230 m de hauteur, 2737m de longueur, 4 ans furent nécéssaires à sa construction. Mis en service en 1933, sa couleur “Orange International” le rend particulièrement photogénique !

P1060969

–          J’ai un énoooooorme regret, celui de ne pas avoir pu visiter l’île d’Alcatraz. Je n’avais pas anticipé que les places quotidiennes étaient restreintes et qu’il fallait réserver un peu en avance

–          Les Cable Car, une des emblèmes de San Francisco, ne m’ont pas emballé

Comble de l’ironie, je passe aussi une journée complète à la bibliothèque de l’Alliance Française, dans une envie combinée de reposer mes patounnes fatiguées et de lire en Français. Par pur hasard, je porte mon choix sur un ouvrage de ce grand auteur qu’est G Musso (ça va, je voulais du smooth …) et dont l’action se passe … à San Francisco

Il y a 3 ans, j’avais adoré New York et son énergie. Mais si je devais choisir, San Francisco a mes faveurs. Détendue, verte, ouverte sur l’Océan, l’atmosphère de la ville est tout bonnement envoûtante. Je me vois sans aucun problème y poser mes valises.

Durablement.

,

Comments are closed.