Le Cotopaxi

Lundi 15 juillet 2013

Lundi matin, Ruth & votre fidèle serviteur quittent définitivement la capitale Equatorienne pour rejoindre le Parque Nacional Cotopaxi, considéré comme l’un des joyaux du pays.

Map Cotopaxi

Après 2 heures de trajet en compagnie de Pascale & Benoit, un sympathique couple de presque-quinquas Belges, nous atteignons le bien nommé Secret Garden : notre gîte, perdu au milieu d’une gigantesque plaine à 3500m d’altitude, possède toutes les caractéristiques du paradis perdu.

Bienvenue au Secret Garden !

Bienvenue au Secret Garden !

P1080811b P1080811d

Contrairement aux autres hostels servant de point de départ à l’exploration du parc national (pour la plupart basés dans la ville voisine de Latacunga), le Secret Garden se situe à moins de 5 km de l’entrée de ce dernier, faisant de nous des spectateurs privilégiés de la terreur du coin, le volcan Cotopaxi (la Tête Coupée en Quetchua), 5897 m et 2ème plus haut sommet d’Equateur. Seul micro-hic, le prix : 40 dollars la nuit (contre 8 ou 9 pour une auberge classique), ce qui reste assez cher même avec 3 repas inclus.

Le Cotopaxi à découvert

Le Cotopaxi à découvert

Dans l’après midi, nous partons randonner tranquillement dans les environs,

P1080827 P1080847 P1080882

Avant de passer une soirée « jeux de cartes au coin du feu » (j’ai l’impression d’être en vacances au ski) et de filer faire un bon gros dodo.

Mardi 16 juillet 2013

De bon matin, nous partons avec Pascale & Benoit pour le Cotopaxi : l’objectif du jour est de rejoindre le camp de base (à 4864 mètres) et de tester notre envie et surtout notre capacité à réaliser l’ascension complète du volcan le lendemain.

Notre guide du jour, Marco, nous emmène en 4×4 jusqu’à un bon kilomètre du refuge. Sur le chemin, il prend bien soin de procéder à quelques arrêts et exercices pour nous permettre de nous acclimater (l’effet de l’altitude se fait déjà sentir) et de profiter des paysages sensationnels qui nous entourent.

P1080947 P1080966a P1080970

Sur le parking où nous laissons finalement la voiture, nous sommes mis directement dans l’ambiance. Il fait un peu moins de 0 degré, le vent est très fort et la neige qui tombe sans discontinuer cingle le visage.

Petite laine obligatoire avant d'entamer la montée

Petite laine obligatoire avant d’entamer la montée

L’ascension – 1km pas plus – me coupe littéralement le souffle. Si le relief n’a rien d’insurmontable, l’altitude œuvre à plein et mon ptit cœur bat à tout rompre sous toutes les couches que j’ai enfilées pour me protéger du froid. L’air est glacé et Marco nous enseigne la « bonne » manière de respirer, aka celle qui nous évitera de nous congeler les poumons.

P1080978 P1080971

Après 35 minutes qui me paraissent 2 heures, nous arrivons enfin au refuge. Et il me faut un bon chocolat chaud pour retrouver quelques couleurs et ma propension naturelle à la pitrerie.

P1080990 P1080990a

Une autre vingtaine de minutes de marche sur une neige verglacée nous permet de dépasser la barre fatidique des 5000m d’altitude et d’atteindre un glacier auprès duquel nous restons quelques instants pour une pause photos et une séance « luge sur les fesses ».

P1080990b P1080990c

Un peu de luge pour finir

Un peu de luge pour finir

Nous rebroussons finalement chemin et le vent, qui souffle toujours aussi intensément mais cette fois dans le bon sens, nous pousse parfois à dévaler la pente en courant. Sur le chemin du retour, nous transformons le 4*4 de notre guide en Karaoké géant (j’adore les Belges !) et Marco nous apprend qu’en raison des conditions météo, les ascensions complètes du volcan ont été annulées pour la journée. Ruth me regarde avec un gros sourire : nous tenons notre excuse :) !

En soirée, 2 couples de voyageurs français rejoignent le Secret Garden ce qui fait que pour la 1ère fois depuis 3 mois, je suis entouré par un plus grand nombre de francophones que d’anglophones !

Alors Ruth, qui est ce qui rigole maintenant :) ?

Mercredi 17 juillet 2013

Nous profitons à plein de notre dernière journée au Secret Garden pour lire et planifier la suite de notre périple : ma compagnonne anglaise & moi nous entendons comme deux larrons en foire et allons donc encore voyager un peu ensemble.

La prochaine étape, la « Quilotoa Loop », me fait saliver d’avance !

Toutes les photos du Cotopaxi : ici

Comments are closed.