À ces êtres chers …

À tous ces êtres chers, que l’on croit immortels,
Qui bercent votre vie, dès le premier des jours,
Prodiguant les sourires, et les signes d’amour,
Racontant les histoires, d’une voix douce et belle.


À tous ces êtres chers, que l’on croit immortels,
Qui procurent à l’enfant, souvenirs de vacances ;
À l’adolescent, des moments d’insouciance ;
À l’adulte hésitant, des racines et un ciel.


À tous ces êtres chers, que l’on croit immortels,
Qui décident de partir, sans frémir, sans mot dire ;
Dont le dernier soupir, et le visage de cire,


Vous laissent orphelins, d’une tendresse sans pareille.
Mes grand-mères adorées, que je croyais immortelles,
Vous vivrez à jamais. Dans mon cœur. Éternelles.


Je vous aime.


Votre petit-fils, Fabien

6 Comments on “À ces êtres chers …”

  1. bgn9000 Says:

    Magnifique, humain, j’espérais bien que tu en arriverais là. Après tout, un tour du monde ne peut pas laisser indifférent, il forme la jeunesse, transforme les hommes. Sortir de son pré carré c’est sortir de soi-même. Je te félicite d’avoir une si poétique pensée pour tes grands mères, je suis touché. Nos grands parents sont si fragiles, si chers, si proches puisque complices. Ils n’ont pas les mêmes responsabilités que nos parents, les mêmes frictions. Hélas ce sont des êtres éphémères. Mais ne dit-on pas que les plus belles choses sont éphémères? Mignonne, allons voir si la rose…

  2. Emmanuelle Rendolet Says:

    Je pense à toi, courage

  3. Jonathan Says:

    Mon pti fabien

    Tu manies le verbe comme le ballon

    Petit pont, passement de jambe, frappe enroulée tout en finesse au ras du poteau…
    Que d’émotions, primant la beauté du geste et le contentement du public à tout le reste ;-)
    Le Gignac de la poésie (bon ça c’est pas sympa).

    Une sensibilité à fleur de peau, bienveillant… un vrai fou quoi !! (dans le sens noble du terme bien entendu)

    Un mec atypique, conserve bien toutes ces qualités, trop rares de nos jours, et fais en ta force

    Fais attention à toi mon pote, hâte de te revoir et de te faire quelques passes décisives.