D’Uyuni à Tupiza, mes 1ers pas en Bolivie

Samedi 7 Septembre 2013

Deux jours de repos glande à San Pedro de Atacama, à profiter de l’ambiance relax-Max-tranquille-Gilles de notre hostel (j’aurais pu y rester une semaine sans problème), et Ruth et moi nous mettons en route pour la Bolivie, chacun de notre côté : même si ces 8 semaines en compagnie de ma chère amie anglaise furent délicieuses, j’éprouve à nouveau le besoin de voyager en solitaire. Je ferai donc le trajet directement jusqu’à Uyuni (3 670 m, 10 600 habitants), dans le département de Potosi , tandis que la perfide Albion parcourra les déserts de sel pendant 3 jours. Ça devrait me laisser le temps de la semer :)

Map UyuniNous nous quittons donc de bon matin, un peu émus quand même par cette séparation. 5 minutes plus tard, alors que je patiente sagement devant l’agence qui organise mon transfert, je vois arriver une voiture : au volant, le gérant, et à l’arrière … Ruth ! Les différents tour-operators marchant main dans la main, ils s’organisent pour optimiser chacun de leurs services : comprenez, ils regroupent les touristes. Comble du comble, Ruth apprend qu’elle est la seule à avoir réservé un  tour et qu’il est donc annulé. Conséquence, elle doit faire le trajet jusqu’à Uyuni ! Une anglaise, c’est plus collant qu’un chewing-gum je vous le dis ! (just kidding Ruth).

P1000165Nous voilà donc partis, comme au bon vieux temps, en direction de la Bolivie, que nous atteignons après une heure de route. Un poste frontière surréaliste, à 4000 mètres d’altitude,

P1000312 P1000314Et nous sautons dans une jeep en compagnie d’un couple d’allemands légèrement psychopathes. Le trajet jusqu’à Uyuni – 1000 km, 10h – à travers le désert est proprement magnifique mais s’avère un énorme spoiler : j’ai comme l’impression qu’on me raconte la fin du film alors que je n’ai pas encore acheté le DVD.

P1000314a P1000314b P1000314bcArrivé à destination, je suis donc un peu circonspect : est-ce que ça vaut vraiment le coup de sacrifier au fameux tour de 3 jours dans les Salars, sachant que j’en ai déjà vu une bonne partie ?

Dimanche 8 Septembre 2013

Une journée passée à tenter de répondre à la question de la veille et qui se solde par l’achat d’un billet de bus, pour le lendemain, en direction de la ville de Tupiza.

Map TupizaLa multitude d’agences de voyages présentes à Uyuni a eu raison de ma dernière once de volonté : j’ai besoin d’un micro-break de ces fameux tours organisés. Faire un peu de rando en solo dans les montagnes du sud Bolivien m’apparaît comme le remède miracle !

Lundi 9 Septembre 2013

De nouveaux « adieux » à Ruth et je me retrouve, vers 6h du matin, dans le bus en partance pour Tupiza (2850 m, 23 000 habitants). Un trajet une nouvelle fois splendide et que j’apprécie pleinement, modulo 2/3 bricoles :

–          Nous ne décollons finalement qu’aux alentours de 8h, suite à un pneu crevé. Et le chauffeur de lutter pour changer la roue de notre bus antique et massif

–          Après une heure de route, je me rends compte que je suis dans le mauvais bus. Enfin, il va bien à Tupiza mais il est opéré par une autre compagnie. Je dois donc payer une 2ème fois

–          Les Boliviens sont aussi adorables qu’irrespectueux de leur environnement. Il faut voir pour le croire l’océan d’ordures qui borde Uyuni et Tupiza (alors que le décor est juste à couper le souffle) et de manière générale, tout groupement urbain. Je pensais avoir tout vu en Asie mais là… D’aucun me diront que les Boliviens ont surement d’autres poissons à écailler que l’écologie, à quoi je répondrais « Je ne vois pas le rapport ». En quoi être pauvre t’absout de faire 3 mètres pour jeter tes ordures dans une poubelle adéquate ? Apparemment, le gouvernement a pris conscience de l’ampleur du problème puisque de spots de sensibilisation sont diffusés jusque sur les écrans des distributeurs automatiques de billets …

P1000335
Je profite de l’après-midi pour déambuler dans Tupiza qui s’avère une très charmante petite bourgade, dotée d’une place centrale bien mignonne.

P1000324 P1000326Bien entendu, avec un nom pareil, la ville compte un nombre de pizzerias au mètre carré assez impressionnant et celle dans laquelle je finis la journée porte le nom de … Tù Pizza.

Un peu facile quand même :) !

Mardi 10 Septembre 2013

La montagne, ça vous gagne … Et moi, bah j’adore m’y perdre !

En cette belle matinée ensoleillée, je gambade en solitaire et pendant près de 5h sur les pentes colorées de la Cordillère des Chichas.

P1000348 P1000350

Un petit coup d’œil à la Puerta del Diablo,

P1000358 P1000360Au canyon del Inca,

P1000362 P1000374A des formations rocheuses plus farfelues les unes que les autres (en raison de leur grande friabilité et de la pluie qui les érode),

P1000366Et je m’adonne à mon jeu favori : quelques crapahutages hors piste qui se soldent par la 232ème chute de mon voyage. Sans conséquence autre que la bise inopinée faite au cactus qui me réceptionne :). Ca pique plus que la barbe de Tonton Robert, je vous le dis !

Dans l’après-midi, je retrouve avec plaisir … Ruth, qui m’apprend qu’un de ses couples d’amis voyageant en Amérique du Sud arrive dès le lendemain à Tupiza et projette de réaliser le tour des Salars à partir de jeudi.

Allez, I am in !

Voilà ce qui arrive lorsque vous essayez d’échapper à une Anglaise : vous vous retrouvez avec deux autres sujets de sa majesté sur le dos :) ! Bien entendu, je suis plus que ravi de partir à l’aventure avec mes compagnons britanniques.

A dans 5 jours donc, pour le récit de notre road trip !

,

Comments are closed.