Du Sud Lipez au Salar d’Uyuni : belle la vie en Bolivie !

Jeudi 12 Septembre 2013

Dès 8h du matin, je retrouve Ruth et les 2 nouveaux membres de notre petite équipe, Ella et Ben, un sympathique couple Grand-Breton. Nous nous rejoignons devant l’agence Tupiza Tours dont nous utilisons les services pour notre expédition de 4 jours / 3 nuits à travers le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni.  Le prix est plutôt abordable (1200 Bolivianos soit 130 euros tout compris), surtout lorsque l’on considère l’ensemble des prestations. Plus important, l’agence a pignon sur rue et ce n’est pas facile de s’y retrouver avec la multitude des tour-operators.

P1000324Nous faisons la connaissance de Basilio, notre chauffeur-guide et d’Anny, notre cuisinière (ça claque non ?), amarrons solidement nos bagages sur le toit de « notre » jeep et nous mettons en route dans une ambiance de colonies de vacances. Je suis d’emblée investi « traducteur officiel » : mes compagnons ne parlent pas un mot d’espagnol et Basilio pas un mot d’anglais, ce qui me permet d’échanger petites blagues discrètes avec les uns et les autres. Bien entendu, je continue à jurer en français.

??????????Notre 1er arrêt se situe sur les hauteurs de la quebrada de Palala, au niveau d’El Sillar : sous nos yeux, un paysage lunaire et des roches rougeâtres aux formes très particulières (en raison de l’érosion provoquée par la pluie). On se croirait un peu au far west.

Quebrada de Sillar

Quebrada de Sillar

Après trois heures d’une route sinueuse et pierreuse (je comprends maintenant l’intérêt de circuler en jeep), passées à discuter et à chanter (la programmation musicale de notre guide est douteuse mais a le mérite d’inclure quelques titres en français, je joue donc amplement de mon organe), nous dépassons les 4000m et faisons une pause dans un petit village afin de déjeuner.  Les talents culinaires d’Anny  font très vite émerger une vérité : nous ne perdrons pas de poids dans les prochaines 96h.

P1000625Dans l’après midi, nous poursuivons notre chemin (Basilio nous a prévenu que la 1ère journée comportait beaucoup de transport) et faisons escale à 4 855m d’altitude, dans le village abandonné de San Antonio de Lipez, construit par les espagnols au 16ème siècle afin d’exploiter une mine d’argent voisine et délaissé par ses derniers habitants il y a une trentaine d’années. La sensation de cité fantôme est assez prenante.

Village abandonné de San Antonio de Lipez

Village abandonné de San Antonio de Lipez

P1000391Nous continuons notre chemin dans un décor toujours aussi enchanteur (montagnes aux strates rouges, bleues, jaunes, en fonction des minéraux qui les composent) et arrivons vers 18h dans notre 1er « refuge » : nous y retrouvons d’autres backpackers de multiples nationalités avec qui nous papotons gaiement. Parmi eux, un groupe composé de 3 jolies Suissesses et d’une magnifique Hollandaise. Au dehors, il fait nuit noire mais je continue de profiter du paysage :).

Vendredi 13 Septembre 2013

Levés aux environs de 7 heures après une nuit fraîchouillette, nous nous remettons en route dans un décor à la végétation éparse et où règnent de nombreux lamas, et entamons une “tournée des lagunes”. Comme pour les montagnes environnantes, les minéraux présents donnent le « ton » : bleu pour le cuivre, jaune pour le souffre, blanc pour le sel ou le borax. La Laguna Verde (située à 4 400m), bordée par le volcan Lincancabur (5 960m) et située à quelques encâblures de la frontière Chilienne, m’apparaît comme une merveille de la nature.

P1000454

Laguna Kollpa

Laguna Kollpa

Laguna Verde

Laguna Verde

Nous traversons le désert de Dali, une immense étendue de sable où d’immenses rochers noirs semblent avoir été posés là par hasard, donnant au paysage un côté surréaliste (et apparemment comparable à la Peinture du maître, mais je ne suis pas expert)

Désert de Dali

Désert de Dali

??????????Notre pause déjeuner s’effectue aux abords du Salar de Chalviri, dont nous profitons après avoir trempé nos petits popotins dans les sources d’eau chaude de Polques.

Thermes de Polque et Salar de Chaviri

Thermes de Polque et Salar de Chaviri

P1000496a P1000500Rassasiés, réchauffés, nous atteignons les 4850 mètres d’altitude et les geysers de Sol de Manana : des cratères de diverses tailles expulsent d’immenses colonnes de vapeur sulfureuse quand d’autres abritent des bains de boue bouillonnante.

Geysers Sol de Manana

Geysers Sol de Manana

P1000504 ??????????L’ultime étape de cette journée bien remplie se situe au niveau de la laguna Colorada : une étendue d’eau rougeâtre (la couleur s’expliquant par les algues qui y vivent) servant de refuge à une multitude de flamants roses et de lamas. Que j’essaie d’approcher mais sans succès :)

Laguna Coloroda

Laguna Coloroda

?????????? P1000539Nous passons la nuit dans un refuge voisin, à plus de 4000m d’altitude. Et malgré les nombreuses couvertures et les quelques verres de vin (ou l’inverse), ça caille sévère !

Cherchez Ella !

Cherchez Ella !

P1000553a

Samedi 14 Septembre 2013

1er arrêt de samedi, l’ « Arbol de Piedra », une formation rocheuse étonnante :

Arbol de Piedra

Arbol de Piedra

P1000559Avant de poursuivre notre route en direction d’un ensemble de lagunes (encore …) dont la Laguna Hedionda, probablement mon meilleur souvenir de ces 4 jours. Sur ses eaux claires, où se reflètent comme sur un miroir les cimes enneigées des montagnes voisines, des centaines de flamants roses que nous pouvons approcher à moins de 2 mètres :

Laguna Hedionda

Laguna Hedionda

P1000609Nous prenons notre déjeuner au niveau du mirador du  volcan Ollague (5868m), toujours en activité, avant de poursuivre notre route à travers le désert où nous « coupons » la ligne de chemin de fer reliant Uyuni à Calama, au Chili,

Volcan Ollague

Volcan Ollague

Ligne de Train Uyuni - Calama (Chili)

Ligne de Train Uyuni – Calama (Chili)

Et de rejoindre, en bordure du Salar d’Uyuni, notre dernier gîte : un hostel construit totalement en sel, dont, dans mon imbécilité impressionnante, j’oublie de prendre des photos !

Dimanche 15 Septembre 2013

Nous nous mettons en marche dès 5h du matin à travers le Salar d’Uyuni, le plus grand et le plus haut du monde : 10 000 km², 3700  m d’altitude. Nous grimpons au sommet de l’Isla de los Pescados (ilot de corail fossilisé), recouverte de cactus, afin d’admirer le lever du soleil. Un moment proprement magique !

Isla de los Pescados, lever du soleil sur le Salar d'Uyuni

Isla de los Pescados, lever du soleil sur le Salar d’Uyuni

P1000665 P1000678 P1000668Après le petit déjeuner, nous sautons dans notre jeep et roulons pendant une heure : autour de nous, du sel à perte d’horizon. Notre pause photo, afin de prendre les fameux clichés en perspective (la blancheur infinie du sol doit permettre des effets optiques plutôt sympas) n’est pas une grosse réussite.  Mais peu importe puisque nous passons un très bon moment !

P1000701 P1000715 P1000737Une visite rapide aux blocs de Colchani – le sel y est disposé en piles afin de sécher – et au cimetière de trains (aucun intérêt, très pollué et surpeuplé)

P1000740

Piles de sel

Piles de sel

P1000748et nous voilà revenus, aux environs de midi, à Uyuni. Un dernier déjeuner, un bisou à notre fabuleux guide et 12 à notre charmante cuisinière, et nous sautons dans un bus en direction de notre prochaine destination.

Après 4 jours proprement incroyables, à traverser des paysages magnifiques, différents d’une heure à l’autre, je n’ai qu’une hâte : continuer mon exploration de la Bolivie !

Toutes les photos : ici

PS : comme certains d’entre vous le savent déjà, je participe au concours  des « Golden Blog Awards », dans la catégorie « Tourisme / Voyages ». Pour faire partie de la sélection finale, j’ai besoin de vos votes quotidiens. Ca se passe : ici 

Merci !

, ,

Comments are closed.