Gondar

Du mercredi 27 novembre 2013 au vendredi 29 novembre 2013

Mercredi, après 3h de route depuis le lac Tana, j’arrive à Gondar (310 000 habitants) à moins de 200 km de la frontière Soudanaise.

MapAncienne capitale du grand empire d’Éthiopie (qui comprenait alors tout ou partie de ses voisins actuels, comme la Somalie), Gondar peut logiquement se prévaloir de nombreuses curiosités touristiques.

Parmi elles, la plus remarquable est sans doute l’Enceinte Royale, nom donné à une forteresse entourée de remparts et qui servit de demeure aux empereurs du pays aux 17ème et 18ème siècles.

Enceinte Royale

Enceinte Royale

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, le site, situé en plein centre-ville, s’étend sur une superficie de 70 000 m² et est en réalité constitué de tout un ensemble d’édifices : château de Fasidiles, Palais de Iaysus, Hall de Dawitt (Chaque souverain ayant voulu y apporter sa propre touche). La densité de châteaux a d’ailleurs valu la ville le surnom de « Camelot Africaine ».

Château de Fasilides

Château de Fasilides

P1100519 P1100522Occupée par les Italiens lors de la 2nde guerre mondiale et bombardée par les Anglais à la même époque, l’enceinte royale, que je parcours pendant 1h30 en compagnie d’un guide, n’est évidemment plus habitable. Il ne faut néanmoins pas un grand effort d’imagination pour se représenter ce que pouvait y être la vie de la cour il y a 4 siècles et se prendre même à rêver de la légendaire reine de Saba.   

P1100523 P1100531À quelques 15 mn de marche de l’Enceinte Royale, je visite la petite Église de Debre Berhan Sellasie. Entourée d’arbres centenaires – ce qui rend le site à la fois très mystique et très agréable à parcourir –  elle recèle en son sein, comme la plupart de ses homologues Éthiopiennes, de véritables bijoux iconographiques. Le plus remarquable d’entre eux : le plafond en bois décoré de 135 têtes d’ange. A noter que l’édifice religieux est l’un des seuls à avoir été préservé de la destruction lorsque Gondar fût « destituée » de son titre de capitale dans les années 1880 (au profit d’Addis Abeba) et ravagée par les Derviches Soudanais.

P1100552 P1100550 P1100549La visite de Gondar ne saurait être complète sans un coup d’œil au dernier élément de ce triptyque historique : les bains de Fasilides (à 2km du centre-ville) qui –on aurait pu s’en douter – servaient autrefois à faire trempette. Entourés d’estrades en bois et d’un joli parc, les bains sont normalement vides mais chaque année en janvier, ils sont remplis avec l’eau de la rivière voisine Qaha, bénis à l’occasion de grandes festivités et ouverts au public pour quelques jours.

Bains de Fasilides

Bains de Fasilides

P1100561 P1100565Après ces quelques jours à Gondar, je m’apprête à faire une pause dans mon exploration des splendeurs historiques du nord Éthiopien et à rechausser les chaussures de randonnée. Dès demain samedi, je m’attaque à l’une des beautés naturelles du coin :

Les montagnes de Simien !

Toutes les photos : ici

2 Comments on “Gondar”

  1. tiphanya Says:

    Elles sont superbes tes photos. Je connais Gondar pour avoir suivi un cours sur l’histoire de l’éthiopie, mais les photos qui illustraient l’ensemble étaient les photos de vacances de mon prof, bien moins photographe que toi.
    C’est un endroit que j’aimerai beaucoup visiter.