Le top 3 des merveilles de la Nature

Alors que j’ai officiellement repris le chemin de l’école depuis 5 jours (la maîtresse est super cool, ça va), je vous propose cette semaine un top très spécial consacré aux merveilles de la nature. S’il y a des lieux qu’il faut, comme le dit l’expression consacrée, “voir avant de mourir”, ceux-là en font définitivement partie.

Inoubliable.

Médaille de bronze : Atacama, Chili

A l’extrême nord de ce pays filiforme qu’est le Chili se trouve le petit village de San Pedro de Atacama, “capitale” de la région éponyme. Si le coin est surtout connu pour abriter l’un des déserts les plus arides du monde, il recèle un nombre de curiosités naturelles assez impressionnant : les Geysers del Tatio et leurs sources d’eau chaude, les  bien nommées Vallée de la Lune & Vallée de la Mort, les lagunas Chaxa, Miscanti & Cejar… Comptez 4 jours pour en faire le tour et le reste de votre vie pour vous en souvenir.

spa1 spa2 spa3 spa4 spa5 spa6Mes carnets et photos d’Atacama

Médaille d’argent : Les Salt Flats d’Uyuni, Bolivie

Le Sud Lipez Bolivien est à la Nature ce que la Joconde est à la Peinture : fascinant, énigmatique, hors-norme. Comment diable est il possible de trouver cette diversité de paysages et de couleurs dans un tel périmètre ? De la Laguna Verde et ses reflets improbables au Désert de Dali et ses sculptures de pierre surgies du néant; de la Laguna Coloroda  et ses lamas indolents à la Laguna Helionda et ses hordes de flamants roses; de … La liste est sans fin ! Clou du spectacle : le fameux désert de sel. Y admirer le lever du soleil est un moment privilégié.

sf1 sf2 sf3 sf4 sf5 sf6 sf7 sf8

Mes carnets et photos d’Uyuni

Médaille d’or : L’Antarctique

Si le petit génie d’une lampe improbable venait à se présenter à moi et me proposait de choisir un seul et unique endroit à “revisiter”, je répondrais sans hésiter l’Antarctique. Pour l’histoire de son exploration, pour sa faune, pour ses paysages polaires, pour cette impression de bout de bout du monde et de pureté inviolée, pour tout. Je crains que ma prose ne soit trop pauvre pour décrire ce frisson qui parcourt l’échine lorsque vous êtes là bas, que des pingouins farceurs et curieux s’approchent innocemment de vous, que vous laissez courir vos yeux sur les géants enneigés qui vous entourent, que vous naviguez entre des icebergs hauts comme des immeubles de 10 étages. En Antarctique, j’ai parfois eu l’impression que mes poumons allaient exploser d’émotion : j’y ai littéralement eu le souffle coupé.

antar antar (2) antar (3) antar (4) antar (5) antar (6)

Mes carnets et photos d’Antarctique

Dès la semaine prochaine, je vous proposerai un top 3 … Très animal !

Grrrrrrrr !

Comments are closed.