Give me 5 Terre !

Du 01/09/2018 au 04/09/2018 

Jour 1

Depuis Genève, nous prenons la route pour Levanto, petit village italien de 5500 habitants situé dans la province de la Spezia, en Ligurie du Nord, et porte d’accès au fameux parc naturel des Cinque Terre (#précis).

Map

Nous posons nos sacs à dos chez Nicola, à la Villa Cleia, charmant petit B&B situé en plein centre, que nous atteignons après quelques arabesques automobiles de haute volée pour éviter piétons, cyclistes, et autres êtres vivants à 4 pattes qui déambulent dans un joyeux bordel sonore et multicolore.

Villa Cleia - BookingVilla Cleia - Booking 2

La soirée est dévolue à la découverte de Levanto et de son centre historique, including :

  • La Piazza Cavour et le Monastère des Clarisses

P1020322

  • L’Eglise de St Chiesa et son architecture mi vanille mi chocolat

P1020337P1020343

  • Le Castello Malaspina

P1020327 (2)

Bien entendu, l’atmosphère globale vaut son pesant de macaronis et les ruelles colorées, le coucher de soleil sur la mer, et les conversations en italien autour de nous, on a beau dire, mais ça donne un sacré air de Dolce Vita.

P1020428

Parfaite conclusion de cet agréable cliché touristique, nous finissons notre journée devant un (énormissime) plat de pâtes, où comment doubler sa consommation annuelle de sucres lents en une seule soirée !

P1020362

Jour 2

Lever aux aurores version Mag & Fab (aka pas avant 8h !) et début de notre exploration des Cinque Terre. Sous cette appellation, 5 villages de pêcheurs s’étalant sur une bande côtière d’environ 30 km et classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997.

cinqueterre_map1-big

Source : www.cinqueterre.eu.com

Pour naviguer d’un village à l’autre, plusieurs options : emprunter l’un des nombreux sentiers de randonnée qui balisent la côte, prendre le train (un pass journalier permettant un nombre illimité de trajets) ou poser son petit popotin sur un bateau.

Notre 1ère halte, atteinte par voie ferroviaire : Vernazza, le plus pittoresque des 5 villages. On y retrouve l’architecture typique du coin, les maisons colorées, les ruelles étroites et évidemment le petit port de pêche. Seule ombrette au tableau : le dense flux de touristes, qui donne in fine à l’ensemble des faux airs de Mont st Michel. Pas toujours facile de concilier tourisme de masse et authenticité ….

P1020364

Pour rejoindre notre prochaine étape, Corniglia, nous décidons cette fois d’user de de nos petits petons sur les sentiers rocailleux. Bizarrement, le « public » change, les perches à selfie sont remplacées par les bâtons de randonnée, et nous nous sentons définitivement plus à notre aise parmi les marcheurs même s’il subsiste quelques hurluberlus pour trouver le moyen de tenter le trajet en tongs (ce qui n’est d’ailleurs pas, comme nous l’apprendrons plus tard, sans poser de gros soucis à la région puisque les sauveteurs bénévoles, lassés de devoir secourir les touristes inconscients, sont de moins en moins nombreux).

P1020382P1020380

Le parcours en lui-même se révèle assez sportif, l’occasion de quelques saines montées du palpitant mais surtout de panoramas splendides sur Vernazza, et sur la côte.

P1020383P1020379

Corniglia – le village du milieu –  que nous atteignons après 1h30 de gambade ressemble beaucoup (tant sur les plus que sur les moins) à Vernazza et nous en faisons un petit tour rapide …

P1020396

… avant de de nous poser à une agréable terrasse pour un aperitivo que d’aucuns jugeraient bien mérité.

P1020395

P1020403

Malgré la météo déclinante, Manarola est également rejoint par voie pédestre, ce qui nous donne l’occasion d’admirer « d’en haut » les innombrables vignes en terrasse  entourant le village. Funny fact, la proximité de la mer fait que seuls des pieds de blanc (plus résistants) sont cultivés à proximité de la côte et que le vin produit, sec, a une légère tonalité salée (testé et approuvé par nos soins 😊).

P1020405P1020409

En fin d’après midi, nous parcourons les quelques mètres encore ouverts de la via del Amore, le sentier – désormais en quasi-totalité fermé pour cause d’éboulements – reliant Manarola à Riomaggiore, et ainsi nommé – paraît il – car sa construction aurait rapproché les deux villages au point de provoquer une forte augmentation de mariages « mixtes » 😊.

P1020411P1020418

Par la suite, nous rentrons à Levanto par le train pour profiter d’un splendide coucher de soleil et d’une bonne dose de féculents locaux au pesto.

P1020432

Jour 3

Le temps est à l’orage ce matin et c’est sous une pluie battante que nous sortons du train à Riommagiore, le plus éloigné des 5 villages par rapport à notre lieu de villégiature.

P1020435P1020437

Si le ciel maussade ne permet pas au lieu de révéler son plein potentiel chromatique, et nous contrarie dans nos velléités marcheuses, nous ne manquons néanmoins pas de faire un petit tour sur l’agréable plage en contrebas du port de avant de regagner nos pénates à Levanto.

P1020439P1020440

Dans l’après midi, le soleil revenu, nous décidons de compléter le club des 5 en marchant courant jusque Monterosso. Tout simplement notre randonnée préférée ! Un chemin alternant passages sous bois et passages découverts avec à la clef des vues splendides et que nous bouclons en 1h30 au lieu des 3h prévues !

P1020446P1020452P1020455P1020458

En soirée, petite immersion dans la culture locale avec … un cours de fabrication de pesto (littéralement « je broie ») 😊 !  Choix des ingrédients, des ustensiles, technique de pilonnage, nous écoutons religieusement tous les conseils de Silvia, notre prof’ d’un jour, avant de déguster notre production accompagnée de foccacia et d’un petit verre de vin blanc 😊

P1020462P1020468

C’est surtout l’occasion d’une belle rencontre : après avoir travaillé une 15aine d’années à la programmation de l’opéra de Paris, Silvia est revenue dans sa région natale à la suite des inondations de 2011. Voyageuse chevronnée (cf son blog et la fameuse recette du pesto), elle dirige désormais un boutique hôtel à Levanto et nous parle avec passion de ses expéditions aux quatre coins de la planète. Ça donne envie de (re)faire un tour du monde :) !

P1020472P1020473

Après 3 jours dans la région, il est déjà temps pour nous de repacker. Si les Cinque Terre se révèlent un « incontournable » du patrimoine naturel italien, il est indéniable que les effets du tourisme de masse se font largement sentir. Nous garderons avant tout un excellent souvenir de nos randonnées, de nos rencontres avec Nicola et avec Silvia, et de nos émotions papillaires !