Busan

Du 30/10/2018 au 03/11/2018

Jour 1

Après trois quart d’heure d’avion depuis Jeju-Si (un vol qui m’aura coûté moins cher qu’une pizza, c’est fou quand même …), me voici arrivé à Busan, 3.6 millions d’habitants et 2ème plus grande ville de Corée.

map

Une fois n’est pas coutume, je m’offre un hostel un chtouille plus confort (enfin, disons qu’on n’est plus 12 dans le dortoir), avec en prime une superbe vue sur le port et le pont Busanhangdaegyo.

P1040701_resultatP1040987_resultat

Si Busan est 4 fois moins peuplée que Séoul, elle n’en semble pas moins grande et il me faut quasiment une heure de métro pour rejoindre l’entrée du parc Geumgang, au nord de la ville. Faisant fi de la possibilité d’effectuer le trajet en cable-car, je m’offre un petit échauffement pédestre de 5 kilomètres. Sur le chemin, qui traverse la forêt, des marches (ah le fessier de compet’ que ça m’aura fait la Corée !) et une petite surprise : un temple bouddhiste, niché au creux d’une grotte.

P1040702_resultatP1040706_resultatP1040711_resultatP1040710_resultatP1040708_resultat

Quelques tergiversations directionnelles plus tard (les indications ne sont qu’en Coréen !), j’atteins un 1er point d’observation en hauteur, puis la porte Sud de l’enceinte entourant l’ancienne forteresse de Geumjeongsanseong et enfin, l’objet principal de ma quête matinale : le temple de Seokbul.

P1040713_resultatP1040732_resultatP1040740_resultatP1040741_resultat

NDLR : oui moi aussi, le svastika, sur les portes, ça me fait bizarre… Mais ça n’a évidemment pas la même connotation en Asie …

Bâti en 1930, sous le rocher de Byeongpungam, dominant une partie de la vallée, Seokbul me frappe par sa parfaite intégration dans le décor naturel. Il semble avoir été délaissé par les touristes (difficile à trouver et ça grimpe !), et baigne, sur le temps où je m’y promène, dans un calme absolu.

P1040746_resultatP1040751_resultatP1040752_resultatP1040760_resultatP1040758_resultat

Changement de décor dans l’après midi alors que j’arpente le Gamcheon Culture Village, au sud-ouest de Busan. Décrit comme le Machu Picchu Coréen (il dit qu’il ne voit pas le rapport), Gamcheon me rappelle surtout, de par ses maisons colorées à flanc de collines et ses rues serties d’œuvres Street-Art, la ville chilienne de Valparaiso.

P1040784_resultatP1040779_resultatP1040765_resultatP1040774_resultat

Proche du statut de taudis jusqu’en 2009, Gamcheon a bénéficié de l’initiative d’étudiants ayant décidé de le réhabiliter de manière artistique. Le quartier est désormais un incontournable touristique, avec tout que cela implique. S’il est agréable de s’y promener une petite heure, la foule, et les boutiques en tout genre peuvent faire craindre une jurisprudence « Butte Montmartre ».

En soirée, je sacrifie à ma nouvelle passion des marchés en déambulant dans les allées de Jagalchi, le plus grand marché aux poissons de Corée. Moi qui suis un fan absolu de sashimis, pas besoin de me faire prier pour m’attabler dans le bâtiment principal où j’assiste à la mise en tranches de mon repas du soir. C’est clair que là, on ne peut pas faire plus frais !

P1040793_resultatP1040791_resultatP1040799_resultatP1040984_resultat

Jour 2

Point de départ de mon périple du jour, le temple de Beomeo-Sa, situé au nord du parc de Geumgang. Si les édifices religieux bouddhistes ne me frappent pas jusque là par leur originalité architecturale, Beomeo-Sa se distingue, comme son homologue visité la veille, par sa situation géographique. A l’abri des pics environnants, il semble en tout point propice à la méditation.

P1040816_resultatP1040823_resultatP1040819_resultat

Après 4km de montée ardue, je rejoins la porte Nord de la forteresse et m’offre le sommet local, Geumjeongsan et ses 801m. Au sommet, une vue superbe sur Busan, ses ponts, ses embranchements fluviaux et ses immeubles posés comme des legos sur les flancs montagneux. Une nouvelle fois, un local m’offre un encas : j ‘ai l’air si maigre que ça 😊 ?

P1040833_resultatP1040840_resultatP1040843_resultatP1040862_resultatP1040853_resultatP1040858_resultat

La parcours que je suis le reste de l’après midi me fait suivre le mur d’enceinte et franchir les portes Est et Sud. J’ai avalé tellement  de kilomètres ces derniers temps que mes jambes font leur travail de manière automatique. Je peux donc laisser libre cours à mes pensées (et tenter de déterminer une bonne fois pour toutes mon point de chute de la semaine prochaine, puisque je me suis enfin décidé à partir de Corée)

P1040883_resultatP1040884_resultatP1040889_resultatP1040903_resultat

Afin de boucler la boucle, j’effectue la descente finale dans le cable-car snobé la veille, en compagnie de toute une petite bande de mamies particulièrement énergiques. Dur dur d’obtenir ne serait ce qu’ une petite fenêtre de tir photographique 😊 !

P1040909_resultat

Jour 3

Réveil chafouin après une nuit blanche due au concert en si(nus) majeur de mon colocataire Japonais. Heureusement, mon programme du jour se veut essentiellement balnéaire. De par sa situation géographique, Busan compte en effet un nombre non négligeable de plages, dont la plus célèbre, Haeundae, à l’est de la ville. Avec son doux soleil de novembre, elle m’offre un complément de sommeil vraiment bien venu !

P1040917_resultat

Ragaillardi par cette petite sieste, je me décide à longer le bord de mer. La presqu’ile de de Dongbaek, et le parc éponyme, avançant sur la mer, offrent un magnifique point de vue sur les 7 km du pont de Gwangandayego (ou pont Diamant) dont l’architecture suspendue rend quasiment automatique la comparaison avec San Francisco.

P1040927_resultatP1040928_resultat

Au pied des impressionnants gratte-ciel qui jalonnent le paysage urbain de cette partie de la ville, je parcours la très graphique rue du cinéma, dédié au 7ème art. J’avoue ne pas connaitre un seul des films Coréens, ni un seul des acteurs, dont les affiches ou portraits sont représentés. Mais je suis incollable sur les autres personnages …Plus internationaux 😊

P1040938_resultatP1040944_resultatP1040954_resultat

Alors que je continue ma petite balade, j’arrive finalement (après 2 heures supplémentaires, cette ville est gigantesque !), sur la plage de Gwangalli, face au Diamond Bridge dont on perçoit encore mieux à cet endroit toute la beauté architecturale. La rue bordant la plage est bondée de bars et de restaurant et l’on devine sans mal que c’est un des hauts lieux du tourisme estival dans le pays.

P1040961_resultatP1040967_resultatP1040970_resultatP1040982_resultat

Mon séjour à Busan touche à sa fin, après 3 journées plutôt bien remplies. Si la capitale du sud de la Corée, et son merveilleux assemblage mer/montagne/ville aurait sans doute mérité une ou deux nuitées supplémentaires (juste pour paresser un peu au soleil quoi :)), mes jours au pays du matin calme sont désormais comptés. Et il me faut amorcer ma remontée vers le nord !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s