Un petit pic et puis s’en va

Du 03/11/2018 au 06/11/2018

Jour 1

Après ces quelques jours consacrés à l’exploration de Busan, je procède à une courte translation ferroviaire Est-Ouest pour rejoindre la ville de Jinju et m’ajouter temporairement à ses 340.000 habitants.

Map

Si lors de ma précédente étape, j’avais opté pour une auberge plus cosy qu’à l’accoutumée, je vire cette fois-ci carrément bourgeois en prenant mes quartiers dans un hôtel avec chambre privée, baignoire, et peignoir en coton. On ne se moque pas 😊 !

Source : Booking.com

Je profite de la fin d’après midi pour découvrir la forteresse de Jinjuseong, un complexe militaire célèbre pour avoir été le lieu d’une des plus grandes victoires Coréennes sur l’envahisseur Japonais en 1592. Restauré en 1970, le site est très agréable à visiter : étendues herborées, portes traditionnelles, temples bouddhistes, rien ne manque à l’appel et c’est une très belle balade à laquelle je m’adonne pendant une heure et demi.

P1040993_resultatP1040997_resultatP1050003_resultatP1050005_resultatP1050012_resultatP1050031_resultat

En soirée, je souscris au traditionnel Bibimbap dans l’un des restaurants de la ville, sous les regards mi-amusés, mi-curieux de quelques locaux venus fêter en groupe, de manière alcoolisée et bruyante la fin de la semaine 😊

P1050032_resultat

Jour 2

Lever 5h du matin (ça pique comme une barbe mal rasée je vous le dis) pour rejoindre le terminal routier de Jinju. J’y attrape un bus pour le village de Jungsan-Ni, aux portes du parc national du Jirisan, avec comme objectif du jour le Cheonwang-Bong, 1915m au garot et accessoirement 2ème sommet de Corée (c’est pour ma collec’).

P1050033_resultatP1050036_resultat

Les deux premiers kilomètres, malgré une pente relativement faible (dans les 12%), me mettent dans l’orange: souffle court, manque cruel d’énergie, je sens assez vite que je ne suis pas dans le coup. Heureusement, le décor (qui ressemble au Bukhansan) et notamment sa multitude de piscines naturelles, me fournit de nombreuses occasions pour des arrêts photographiques.

P1050040_resultatP1050045_resultat

Après le 1er embranchement (je ne monte pas directement au sommet mais passe par le refuge de Jangteomok), la pente se radoucit légèrement et je retrouve un tant soit peu mes facultés pédestres. Différence notable avec mes précédentes randonnées : le terrain est beaucoup moins balisé et les escaliers tant expérimentés se font rares.

P1050049_resultatP1050054_resultat

Alors qu’il me reste 500 m à parcourir pour atteindre le refuge, je me retrouve subitement face .. A un mur. Enfin c’est l’effet que ça me fait, tant l’inclinaison (et ce n’est pas un effet d’optique croyez moi) est simplement démentielle. Lorsque j’arrive à Jangteomok, un grosse demi-heure plus tard, je suis littéralement épuisé par l’effort !

P1050071_resultatP1050073_resultat

Je me pose quelques instants (enfin surtout le temps de sécher en fait) avant d’entamer la montée finale (1.3 km, 23% de moyenne. Ca parlera aux cyclistes), que j’avale en une petite quarantaine de minutes. Au sommet, quelques traces de neige et un aperçu de la magnificence du Jirisan et de ses 12 pics à plus de 1000m. Mon intention 1ère, seulement contrariée par le surbooking de tous les refuges, était d’ailleurs de suivre ce « ridge » sur 3 jours de randonnée.

P1050079_resultatP1050083_resultatP1050094_resultatP1050097_resultat

Devant la foule présente (je ne suis pas devenu agoraphobe mais quand même), je ne m’éternise pas et amorce assez vite mon retour, par la voie dite « Rotary ». Après toutes les difficultés de la montée, j’opte pour la descente-plaisir. En bref, je me mets à courir, avec à la clef quelques sauts de bouquetin (la comparaison vaut aussi pour la barbe) que des randonneurs Coréens ponctuent de « oooooooooooh » de surprise.

P1050113_resultatP1050122_resultatP1050124_resultat

Après 3h30 de montée et 2h de descente, pour une quinzaine de kilomètres au total, je suis de retour au village de Jungnan-Si où je prends mon déjeuner. Face à moi,  le Cheonwang-Bong ne semble finalement pas si terrible. Mais diable qu’il cache bien son jeu ce petit coquinou !

P1050131_resultat

Jour 3

Un petit check météo réalisé la veille au soir me décide à couper la fin de mon programme. Visiter sous la pluie le parc national de Seoraksan (au nord est) auquel je pensais initialement consacrer 2 ou 3 jours, ne me plonge pas dans un état de transe absolu.

Alors que je suis de retour à la maison Séoul après moins de 4h de bus depuis Jinju, ma décision est donc prise : mon séjour au pays du matin calme prendra officiellement fin mercredi, un mois tout juste après son commencement. Que de souvenirs pour une destination qui n’était même pas sur ma liste initiale et devait simplement me servir au final de plateforme de transit !

Merci Corée, c’était vraiment vraiment chouette.

Hey Népal, comment ça va ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s