Au pays des Kiwis : de Teanau à Pukekura

Mercredi 12/12/2108 : Te Anau – Queenstown

Malgré un temps toujours couvert, nous partons nous dégourdir les gambettes autour du lac de Te Anau : cela fait quelques jours que nous n’avons pas fait d’exercice et nous commençons à ressentir le besoin de nous dépenser un peu (#leretourdubidou).

p1060902_resultatp1060904_resultat

Si les trois premiers quarts d’heure sont un peu « ennuyeux » (on devient très exigeants il faut dire), le 1er tronçon de la Kepler Track, que nous empruntons pendant une heure et demi, nous fournit un nouveau décor de jeu avec une belle forêt tropicale et quelques plages de galets. Au loin, le Milford Sound semble sous les nuages : point de regret donc !

p1060908_resultatp1060912_resultatp1060916_resultatp1060922_resultatp1060926_resultatp1060927_resultatp1060928_resultat

Dans l’après midi, nous faisons le long trajet vers Queenstown (qui marque la fin de la Southern Scenic Route) et notre 1ère expérience de la ville, à travers les vitres de Roger, nous emplit d’un sentiment urbain jusque là inconnu au pays des Kiwis : ça a l’air génial !

Capitale Néo-Zélandaise du sport outdoor, Queenstown grouille de monde, qui VTTistes, qui Parapenteurs, qui Parapenteurs-VTTistes et l’ambiance générale est pleine d’énergie (malgré le côté un peu cliché surfeur-cheveuxlongs-casquette).

p1060939_resultatp1060941_resultat

Outre sa population, la ville se révèle aussi très plaisante « architecturalement » : petit port, parc, rues animées et commerçantes, situation idéale au pied du Lac Watakipu (réputé comme l’un des plus purs du monde, son eau est meilleure que l’eau minérale !). Nous sommes conquis et célébrons notre découverte autour d’un gigantesque burger avant de passer une nouvelle nuit paisible … Sur un parking 😊

p1060944_resultatp1060945_resultat

Notre trajet du jour :

te anau - qt

Jeudi 13/12/2108 : Queenstown

Réveillés de bon matin, nous voilà déjà en train d’arpenter le Tiki Trail pour gagner les hauteurs de Queenstown à travers une forêt dense où se révèlent un nombre incalculable de pistes de VTTs et de ZIP lines. Nous avions initialement décidé, vu sa proximité avec notre nouveau lieu de résidence, d’emprunter la Skyline Pagoda (bref d’être un peu fainéants), mais le téléphérique est encore fermé à cette heure de la journée.

Après une heure de marche, nous arrivons au sommet pour découvrir, malgré la brume, un magnifique panorama sur Queenstown, le lac Watakipu (dont on devine la forme en S) et sur l’impressionnant massif rocheux des Remarkables. Au pied du café où nous prenons notre petit déjeuner, un parcours de luge « gravitationnelle » (des petites voitures à roulettes en fait) que nous nous promettons de revenir tester.

p1060953_resultatp1060957_resultat

Mis en bouche part notre petit échauffement pédestre, nous poursuivons notre marche le long du sentier Ben Lomond qui doit mener au sommet du même nom, à 1748 m d’altitude. On n’est pas vraiment partis équipés (une seule gourde d’eau, pas de goretex , et je suis en baskets) mais on a l’amour et la confiance, c’est déjà ça.

p1060962_resultatp1060963_resultatdsc00564_resultat

La première heure et demi, qui aboutit à une sorte de promontoire naturel, se révèle plutôt ardue, une difficulté largement compensée par les vues qui s’offrent à nous et par la contemplation, alors que nous prenons une petite pause, d’un couple de perroquets Kéa (le nom complet est « Nestor Kéa ») , peu farouches et sacrément taquins : le mâle finira par dérober la sacoche photo d’un randonneur allemand !

p1060968_resultatp1060970_resultatp1060972_resultatp1060974_resultatp1060976_resultatp1060978_resultat

Le sommet du Ben Lomond est désormais caché derrière une épaisse couche de nuages mais sa proximité relative (1h) nous convainc de sauter le pas : nous nous engageons pour la montée finale, sur un sentier escarpé, tantôt terreux, tant pierreux, et qui révèle vite les manques de notre préparation du jour (on n’est pas les pires, certains montent en tongs, mais quand même). Au sommet, ce qui devait arriver, arrive : c’est le déluge !

p1060980_resultatp1060981_resultat

La descente se fait en mode cascade (aucun grip sous mes chaussures, je m’étale une bonne dizaine de fois dans la boue), mais le temps (décidément très capricieux) finit bientôt par se découvrir pour nous offrir de nouvelles vistas imprenables sur Queenstown. Ce qui avait débuté comme une simple randonnée matinale se finit … 7h de marche et 1418 m de dénivelé positif plus tard, trempés, sales, et un peu fatigués. Mais évidemment enchantés par cette expérience inattendue !

p1060984_resultatp1060989_resultatp1060994_resultat

Vendredi 14/12/2108 : Queenstown – Glenorchy – Kingston – Queenstown

Encore tout fourbus de notre randonnée de la veille, nous nous mettons en route pour le village de Glenorchy (les racines écossaises, again), à l’extrémité nord du lac et quelques 46 km de Queenstown. Le temps est magnifique et met en exergue toute la beauté du Watakipu qui agit comme un parfait miroir avec le décor environnant.

p1070015_resultatp1070027_resultatp1070029_resultatp1070032_resultatp1070050_resultatdsc00644_resultatdsc00657_resultatdsc00661_resultat

Revenus à Queenstown, nous décidons cette fois de parcourir la rive Sud-Est du lac (d’où nous sommes arrivés la veille) jusqu’à la ville de Kingston, à une heure de là. C’est l’un des avantages de ne parcourir que l’île du sud, nous pouvons effectuer quelques Control-Z touristiques et revenir temporairement sur nos pas quand la météo est plus favorable. Encore une fois, nous en prenons plein les mirettes et … Bon je vais me taire en fait.

p1070055_resultatp1070062_resultatp1070070_resultatp1070090_resultatp1070126_resultatp1070129_resultatp1070130_resultatp1070144_resultatp1070053_resultat

En fin d’après midi, nous décidons de tenter le grand chelem en empruntant le téléphérique pour refaire une partie de notre randonnée de la veille vers le Ben Lomond. Cette fois, le soleil est resplendissant et son coucher, que nous admirons depuis les hauteurs, prend des allures quasi divines. Tout heureux, nous ne pouvons effectuer la descente … Qu’en courant (je crois que j’ai contaminé Mag sur cette pratique de cabri)!

Heureux qu’on vous dit !

p1070151_resultatp1070158_resultatp1070165_resultatp1070170_resultatp1070171_resultatp1070172_resultatp1070186_resultatp1070187_resultatp1070194_resultatp1070201_resultat

Notre trajet du jour :

qt - qt

Samedi 15/12/2108 : Queenstown – Wanaka – Makarora – Haast

Je vous l’avais bien annoncé qu’on se la prendrait cette amende, non ? A notre corps défendant, on ne savait même pas qu’on jouait, aucun signe explicite ne bannissant le free camping sur « notre » parking. Renseignements pris auprès d’un commerçant, l’interdiction est tout simplement globale à la ville de Queenstown. Verdamt !

p1070533_resultat

Je rage quelques minutes sur notre négligence (surtout que c’est notre 3ème et dernière nuit) mais me console vite après quelques kilomètres au volant de Roger qui nous emmène (à son train de sénateur réélu 28 fois) au travers de la Crown Range, vers la ville de Wanaka. Situé au sud du lac éponyme, à l’entrée du Mount Aspiring National Park, la petite bourgade balnéaire de 5000 habitants nous offre une de nos pauses déjeuner/sieste/baignade les plus scéniques du voyage !

p1070212_resultatp1070213_resultatp1070229_resultatp1070249_resultatp1070237_resultat

Nous poursuivons notre remontée vers le nord-ouest et la mer de Tasman, en longeant les lacs Hawea, Wanaka et en traversant des décors montagneux splendides. Je ne compte plus le nombre de nos arrêts (je passe sûrement moins de temps à conduire qu’à m’extasier ou prendre des photos), chaque virage révélant une nouvelle surprise. Définitivement, « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquilles. Enfin, le plus tard possible, mais on peut. Ah c’est super ! Quel pied ! Ah quel pied ! Au p…, oh la la la la la ! » (RIP Thierry)

p1070250_resultatp1070252_resultatp1070257_resultatp1070268_resultatp1070277_resultat

En fin d’après midi, alors que le paysage se fait de plus en plus tropicalo-hawaien, nous arrivons à Haast, en bord d’océan. En à peine 200km, nous sommes donc passés des hauts sommets enneigés rappelant le Népal aux plages infinies évoquant la Californie. La diversité de la Nouvelle Zélande n’en finira vraiment plus de m’étonner !

p1070282_resultatp1070284_resultat

Notre trajet du jour :

qt - haast

Dimanche 16/12/2108 : Haast – Pukekura

Pour cette nouvelle journée, nous nous remettons temporairement dans le flux touristique puisque nous entamons la fameuse route des Glaciers. Premier arrêt, le Fox (du nom d’un ancien 1er ministre Néo-Zélandais), et ses 13 kms de glace, dont le meilleur point de vue s’obtient après une micro marche à travers une luxuriante forêt tropicale (En raison des risques de glissement de terrain, l’accès au bas du glacier est interdit et nous nous contentons d’une timide exploration de la moraine).

p1070296_resultatp1070297_resultatp1070302_resultatp1070315_resultat

Après une jolie randonnée autour du lac Matheson, célèbre pour refléter (dans des conditions idéales – aucun nuage, pas de vent – que nous n’expérimentons pas), les Mont Cook et Tasman voisins , nous nous attaquons au célèbre Glacier Frantz Joseph. Comme son compère, il débute à une altitude étonnement basse (seulement 300 m au dessus de la mer) et connait, malgré un côté cyclique du processus, un rétrécissement massif depuis une dizaine d’années. A ce titre, les panneaux indicateurs qui jalonnent la moraine (que nous parcourons jusqu’au pied du glacier) et marquent les tailles successives du glacier, sont terriblement explicites  (et pointent, si besoin était, notre dualité de voyageur-pollueur éco-conscient …)

p1070320_resultatp1070324_resultatp1070339_resultatp1070348_resultatp1070352_resultatp1070355_resultatp1070360_resultatp1070364_resultat

En fin d’après midi, nous poursuivons notre route le long de la côte Ouest et posons nos roues dans un petit camping familial de Pukekura, dont le propriétaire me rappelle instantanément le film « Capitaine Fantastique » (à voir, un must). Vivant de chasse et de pêche, se reposant sur la pluie pour constituer ses réserves en eau, il nous offre une expérience hors du temps et définitivement régénérante.

p1070377_resultatp1070379_resultat

Notre trajet du jour :

haast - ...