Au pays des Kiwis : de Pukekura à Christchurch

Lundi 17/12/2108 : Pukekura – Greymouth

Après la succession des kilomètres des derniers jours, nous décidons d’effectuer le court chemin jusqu’à la ville de Greymouth où nous nous arrêtons en bord de plage. Au programme : sieste, lecture, blogging et …. Chi cha cinéma cinéma chi cha 😉. Bref, une bonne grosse journée de vacances au milieu de notre voyage !

p1070384_resultatp1070387_resultatp1070391_resultatp1070398_resultat

Notre trajet du jour :

pukekura - greymouth

PS : Un petit post-scriptum promotionnel pour signaler que mon carnet de voyage «Vers le camp de base de l’Annapurna ! » a été sélectionné – en compagnie de 29 autres récits – par le guide du Routard lors de leur concours de fin d’année !

Mardi 18/12/2108 : Greymouth – Nelson

Batteries rechargées, nous reprenons notre route avec l’objectif de gagner le nord de l’île dès ce soir. (Mine de rien, le temps file et nous avons abordé notre dernière semaine en Nouvelle-Zélande !). Sur le chemin, nous nous arrêtons à Punaikaiki, pour admirer les Pancake Rocks :  le site, où l’érosion climatique a donné à la pierre calcaire la forme d’une pile de crêpes, n’a rien de foufou, mais la balade de 15’ en bord de falaise est vraiment très agréable !

p1070401_resultatp1070408_resultatp1070409_resultatp1070410_resultatp1070412_resultatp1070421_resultat

Le reste de notre périple du jour est d’un incomparable ennui touristique et se conclut avec une nème déception urbaine à notre terminus. Nelson, tant vantée par notre Lonely Planet, est horrible (La zone industrielle de Melun me fait plus d’effet !). Quant à la météo, déclinante et franchement mauvaise pour les prochaines 48h, elle nous contraint à rayer de nos plans le parc Abel Tasman voisin ou toute excursion cycliste à travers les vignobles.

Et bien, foi de Gaulois, nous reviendrons une autre fois !

Notre trajet du jour :

greymouth - nelson

Mercredi 19/12/2108 : Nelson – Kaikoura

Une journée de pluie continue comme seule la Bretagne sait en produire et dont nous profitons pour faire la route sur la côte Est, jusqu’à la ville de Kaikoura.

Voilà voilà 😊

Notre trajet du jour :

nelson - kaikoura

Jeudi 20/12/2108 : Kaikoura

Une petite éclaircie et nous chaussons nos baskets pour une courte randonnée de 3h autour de la péninsule de Kaikoura. Après 2 jours de route et d’inactivité forcée, nos mollets et autres fessiers réclament leur dose exercice ! Malgré les nuages menaçants (et masquant le relief montagneux tout proche) la balade en bord de mer, bucolique à souhait, fait le job : nous en sortons poumons remplis d’air frais et esprits ragaillardis à l’orée de notre dernière journée pleine « on the road » !

p1070426_resultatp1070432_resultatp1070441_resultatp1070444_resultatp1070453_resultat

Vendredi 21/12/2108 : Kaikoura – Kairaki

Lever aux aurores et 1er constat : le soleil est de retour ! On a beau dire que la brume, ça a son charme, que ça donne un air mystérieux, que bla bla bla, quand il fait beau et clair, c’est beaucoup – mais alors beaucoup – mieux !

p1070454_resultatp1070456_resultatp1070461_resultat

Dès 7h30, nous embarquons pour une « expédition » maritime à la rencontre des baleines. J’ai fait ce qui apparait comme un semblant de concession à Mag (qui voulait aller nous faire nager avec les dauphins, no way) mais au moment de poser le pied sur notre catamaran motorisé, je suis comme un gamin !

p1070457_resultat

Alors que nous naviguons depuis peu, sur une mer agitée, j’ai comme un gros coup de chaud. Mag, qui s’était moquée de moi avant le départ quant à mon anticipation du mal de mer, n’en mène pas large non plus. Dix minutes plus tard, alors que j’ai gagné l’arrière du bateau, réputé plus stable, et pris un peu d’air frais à chaque arrêt (le capitaine, qui piste les cétacés, stoppe de temps en temps), je me retrouve, tout comme ma chère et tendre et la moitié des touristes présents… La tête dans le sac !

p1070458_resultatdsc00915_resultat

S’en suivent les 3 plus longues heures de ma vie (J’avais déjà eu le mal de mer à mon retour d’Antarctique, en traversant le passage de Drake, mais au moins je pouvais m’allonger dans ma cabine !) que l’absence de baleines (les voies de Mère Nature sont impénétrables) vient paradoxalement éclairer : nous obtenons un refund et connaissons au moins la satisfaction de ne pas avoir vidé nos poches pour cette expérience intense de reflux gastrique 😊

p1070459_resultat

Requinqués par un peu de repos, réjouis d’avoir pu passer du temps avec Semchs, un ami français, et sa jolie petite famille, également en vacances en Nouvelle-Zélande …

whatsapp image 2018-12-22 at 01.27.43whatsapp image 2018-12-22 at 01.27.44

… et nous amorçons notre remontée finale vers Christchurch… Sous une pluie torrentielle ! Si nous avions étés plutôt bien servis jusque là, on peut euphémistiquement dire que la météo nous a bien enquiquinés ces derniers jours !

Mais les voies de Mère Nature … 😊

Notre trajet du jour :

kaikoura - kairaki

Samedi 22/12/2108 : Kairaki – Christchurch

Une belle matinée ensoleillée sur la plage de Kairaki, et nous bouclons notre périple de 3799 kilomètres à bord de Roger. Nous regagnons Christchurch en début d’après midi avec un petit pincement au cœur de devoir quitter notre compagnon automobile … C’est qu’on s’y était sacrément attachés à notre maison sur roues !

So long my friend !

p1070490_resultat

Notre trajet du jour :

kairaki - christchurch

Dimanche 23/12/2108 : Christchurch

Dernière nuit et dernière journée en Nouvelle-Zélande, chez Marc, notre hôte de Christchurch, là où notre périple avait commencé 21 jours plus tôt ! Nous prolongeons ces ultimes moments par une visite très agréable de la ville : les séquelles du tremblement de terre de 2011 (11000 bâtiments sont tombés !) sont encore bien visibles mais Christchurch se révèle étonnement agréable avec son jardin botanique, ses parcs, et son centre-ville mi historique mi moderne.

p1070525_resultatp1070528_resultatp1070500_resultatp1070503_resultatp1070507_resultatp1070511_resultatp1070515_resultatp1070522_resultat

Après 3 semaines à parcourir l’île du Sud, il est désormais temps de regagner notre hémisphère. Malgré une dernière semaine légèrement contrariée par la météo, et une architecture urbaine globalement décevante, notre séjour chez les Kiwis nous aura tout simplement comblés : les paysages variés et à couper le souffle, la liberté de la vie en van, la propreté hallucinante du pays, la gentillesse des néo-zélandais… J’en passe et des meilleures !

Si notre trajet initial incluait l’Île du Nord, aucun regret au final de ne pas y avoir mis les pieds tant nos 3 semaines nous ont déjà paru un peu justes pour explorer sa comparse du Sud. Alors, à l’heure de conclure ce long journal des antipodes, une certitude :

We will come back !

p1070488_resultat